Quels équipements de protection pour un menuisier ?

Le métier de menuisier est une profession particulièrement à risque, et qui comporte de nombreux dangers. L’utilisation de nombreux outils, de machines, et de produits chimiques, nécessite une protection optimale de l’opérateur.

En outre, l’émission de nombreuses poussières et particules fines durant le travail du bois obligent les menuisiers à se protéger les voies respiratoires de façon optimale.

En plus de ces exemples, les dangers liés au métier de menuisier sont encore nombreux. Le port d’EPI performants et adaptés est donc incontournable dans ce secteur d’activité. Voyons dès maintenant de quel type d’EPI il s’agit.

Menuisier, quels EPI pour la protection de la tête ?

Un menuisier peut avoir à protéger son crâne à diverses occasions pendant l’exercice de ses différentes activités.

Lorsqu’il intervient sur un chantier notamment, la chute d’objet représente l’un des principaux dangers. Il faudra alors choisir un casque de chantier (NF EN 397/A1) offrant une excellente résistance aux chocs et à la pénétration.

Par ailleurs, pour une efficacité optimale, la limite d’utilisation d’un casque de chantier doit être respectée (entre 3 et 5 ans suivant les modèles).

Une inspection complète avant utilisation est d’ailleurs recommandée afin de s’assurer que l’EPI soit toujours en parfait état d’usage.

Menuisier, quels EPI pour la protection de l’audition ?

Tous les menuisiers qui utilisent des machines à fort niveau sonore (scie circulaire, tour à bois, etc.) exposent leurs appareils auditifs à de possibles traumatismes.

À court terme, cela peut fortement perturber la concentration et causer du stress, des éléments perturbateurs qui peuvent eux-mêmes causer de graves erreurs d’inattention et entraîner de graves blessures.

À long terme, les dégâts sur l’ouïe peuvent être importants et irréversibles. Des lésions plus ou moins sévères au niveau du tympan, l’apparition d’acouphène, ou même, une surdité ne sont que quelques exemples des répercussions liées aux effets du bruit sur l’ouïe.

C’est pourquoi le port d’EPI spécifiques pour les oreilles est primordial lorsque l’on est menuisier. Parmi ceux-ci :

  • Des bouchons d’oreilles standards ou réalisés sur-mesure.
  • Des casques antibruit standards ou des modèles plus performants avec atténuation active ou semi-active.

Menuisier, quels EPI pour la protection de la vue ?

En menuiserie et dans le travail du bois en général, les risques sont très nombreux pour les yeux. L’un des premiers risques auxquels on pense, est sans doute l’éclat de bois qui se retrouve directement dans l’œil.

Mais ce n’est pas le seul danger, puisqu’en réalité, ce sont non seulement les éclats de bois qui représentent un danger direct pour les yeux, mais également les poussières, la sciure, ainsi que les produits chimiques.

Pour se protéger les yeux, il n’y a pas de mystère, le port de lunette de sécurité réglementaire ou de sur-lunette avec bords latéraux est une vraie nécessité.

Menuisier, quels EPI pour la protection de voies respiratoires ?

Respirer des substances telles que des particules fines, des poussières ou des émanations de produits chimiques (solvants, vernis, produits décapants, etc.) sur une base régulière, peut représenter un réel danger pour l’ensemble de l’appareil respiratoire.

Un menuisier doit donc absolument protéger son nez et sa bouche lorsqu’il travaille. Les risques pour la santé sont réels et importants avec des affections de longue durée pouvant survenir des suites d’une exposition prolongée à certaines substances et poussières novices.

Pour prévenir ces maladies, les EPI à utiliser sont les demi-masques ou masques avec des certifications qui correspondent au type de substance dont ils protègent.

Menuisier, quels EPI pour la protection des mains ?

Un menuisier sans mains ne pourrait tout bonnement pas pratiquer son métier. C’est pourquoi, afin de le protéger, le port de gants adaptés en fonction des tâches à effectuer et des risques de chaque activité est nécessaire.

Les gants de travail les plus utilisés par les menuisiers sont :

  • Les gants de manutention contre les risques de coupure et d’écrasement (NF EN 388)
  • Les gants de sécurité étanche contre les risques chimiques (NF EN 374-1)

Ces gants permettent, non seulement, de protéger le travailleur contre les échardes, mais également contre les coupures, les risques de perforation, d’écrasement, et de toutes blessures pouvant être infligées par une machine ou par le contact avec un produit chimique irritant.

Menuisier, quels EPI pour la protection des pieds ?

Les chantiers et les ateliers sont des lieux particulièrement propices aux blessures du pied. On peut aisément se planter un clou dans la voûte plantaire, ou se faire tomber une poutre sur les orteils, par exemple.

C’est pourquoi, le port de chaussures de travail réglementaires est obligatoire. En fonction des chaussures choisies, on pourra alors éliminer tout risque de blessure légère ou grave sur cette partie du corps.

Les chaussures de sécurité les plus utilisées par les menuisiers sont celles qui répondent à la norme EN ISO 20345. Des mentions spécifiques permettent également d’opter pour des chaussures plus spécifiques :

  • Anti-écrasement avec embout de protection (spécification S)
  • Renforcement anti-perforation au niveau de la semelle (spécification S)

Menuisier, quels vêtements de travail pour une sécurité optimale ?

Les menuisiers se doivent de porter une tenue réglementaire, afin de travailler dans des conditions de sécurité idéale, en fonction de l’environnement de travail et des tâches à réaliser.

Les vêtements de travail sont à choisir en fonction de plusieurs critères, et notamment, de leur qualité en termes de matériaux de fabrication, de thermorégulation, et de fonctionnalités.

Menuisier, quel type de protection pour le travail en hauteur ?

Le travail en hauteur nécessite toujours de se munir d’un ensemble de protections adaptées. En tant que menuisier, il est souvent possible d’intervenir sur des chantiers dont la hauteur peut représenter un véritable danger et une menace vitale en cas de chute. C’est notamment le cas lors de la mise en place d’une charpente en bois, de l’installation d’un escalier, de la pose de fenêtre en étage, etc.

Pour éviter un accident de la sorte, il est nécessaire de sécuriser le travail du menuisier à l’aide d’un échafaudage, d’une trémie, d’une échelle, d’une nacelle, ainsi que de plusieurs EPI obligatoires comme :

  • Un harnais
  • D’une longe
  • D’un point d’ancrage
  • De connecteurs
Retour haut de page